Développer notre résilience

ABONNEZ VOUS GRATUITEMENT AU PODCAST ICI

La sortie du confinement est la bienvenue dans nos vies.

A l’euphorie des débuts, va faire place, le sentiment plus fort des contraintes que la situation nous impose. (déplacements limités, activités culturelles et ludiques encadrées, perte d’emploi, moindre chiffre d’affaires…)

Certains reliront Marc Aurèle et tenteront de rester stoïques ; nous prenons le parti de revisiter la résilience. Cette qualité qui va devenir centrale.

La résilience c’est l’aptitude et la capacité à faire face lorsqu’on est soumis à des conditions de changement ou de stress énormes.

Nous vous proposons un voyage de plus de 100 Kms en 3 étapes:

D’abord accepter la situation avec lucidité, faire preuve d’empathie vers soi et les autres.

Comprendre les mécanismes de la résilience

Enfin, riposter

Accepter la situation

Selon l’expression il y a un avant et un après. C’est ce passage entre les deux qu’il faut reconnaître et vivre. L’accepter, quand on n’a pas prise sur les évènements rien ne sert de lutter contre eux. L’acceptation, la reconnaissance de sa douleur, est le premier pas vers la sortie. C »est une situation que les circonstances nous imposent.

Il y a une forme de deuil à faire.

Nous devons tous être vigilants aux personnes qui nous entourent. Nous avons un devoir de connaître leur situation ; savoir ce qu’elles vivent. Les évènements auxquelles elles peuvent être confrontées. (loyers en retard, perte d’emploi d’un proche, difficultés financières liées à la perte de chiffre d’affaires. Personnes atteintes du COVID 19 dans leurs familles, eux mêmes, parfois la perte d’un proche.)

Pour une fois, ne soyons pas pudiques. Abordons avec eux leurs problèmes, parlons en. Cela fait du bien. Rien de pire pour la personne qui subit de voir l’indifférence (feinte souvent) de l’entourage. L’empathie est là. Pratiquons là. Pour soi d’abord, et au profit de son entourage.

Arrêtons de dire « vous allez vous en sortir » qui est une forme de distanciation qui produit l’effet contraire à celui recherché. Dites plutôt « nous allons nous en sortir » qui veut dire que la personne à laquelle vous vous adressez fait partie de votre vie, votre équipe, votre famille (la grande famille humaine). Le solidarité commence d’abord par les bons mots choisis.

Dans les entreprises et ailleurs nous aurons besoin de beaucoup, beaucoup de bienveillance et d’entraide. Ne dites pas non plus « que puis je faire pour vous aider ? », la personne en difficulté ne formulera aucune demande. Mettez en place, des mécanismes d’aides, agissons avec nos moyens chacun à notre place.

Comprendre la résilience

Nous avons tous, en nous, cette faculté de nous en sortir.

J’ai envi de dire que la résilience est l’une des caractéristiques de la nature humaine ; imaginez tout ce que l’humanité a vécu de drames pour arriver jusqu’à aujourd’hui. Et pourtant contre toute attente nous sommes là. et bien là!

L’écueil à éviter est de se sentir victime. Eprouver ce sentiment (très certainement vrai pour la plupart des personnes atteintes par le COVID19) est naturel. Mais il ne faut pas y rester.

La victime subit trop pour que cet état soit recommandable à court, moyen et long terme ; il ne faut pas subir.

La première étape est (après l’acceptation) la recherche de sens. Ce que nous vivons ici et maintenant avec le COVID19 nous montre les vraies priorités. La santé, la solidarité, l’importance du collectif sur l’égoïsme etc.

Quelles sont nos valeurs? Vivons nous en accord avec elles?

Chacun trouvera le sens qu’il souhaite donner à sa vie personnelle et professionnelle ; les priorités qu’il avancera dans la phase de reconstruction.

La nature humaine est inventive ; les restaurants ne peuvent plus servir à table ; certains ce sont mis à cuisiner des plats à emporter. A faire des repas pour le personnel soignant, à modifier leurs chaînes de production afin de fabriquer des masques, certains des respirateurs…Des agriculteurs se sont fédérés afin d’inventer une distribution en circuit court qui leur permet d’améliorer leurs revenus.

La somme des initiatives prises en France a été énorme, j’espère qu’un jour nous en aurons l’inventaire. Et ça n’est pas terminé.

C’est le moment de laisser toute liberté à sa capacité à inventer, imaginer le futur. l’inventivité, l’imagination sont des qualités à encourager. C’est ça la résilience en marche.

Riposter

Selon la phrase prêtée au Maréchal FOCH, « mon centre recule, ma droite est enfoncée… parfait j’attaque ».

Dans ce monde « d’après COVID ou avec COVID à vie » des opportunités se dessinent. Qui saura les voir, les saisir.

Chaque personne, chaque entreprise une fois le brouillard des évènements évaporé, verra ce qu’il a à faire et inventera son futur.

Le COVID est une catastrophe qui va nous ouvrir des champs d’opportunités qu’il nous faudra saisir.

le COVID nous aura appris beaucoup de choses. Ce que je veux retenir, pour ma part, est notre réalité fragile et incertaine. Mais aussi la grandeur de ceux qui se sont battus pied à pied pour sauver des vies, nettoyer les rues, assurer l’essentiel dans une société à l’arrêt.

il y a de la grandeur dans les actes les plus anodins et simples en apparence.

Le temps de la réaction est venu,

Une fois encore nous saurons faire preuve de résilience et surmonter l’adversité.

Un monde nouveau est en train de naître sous nos yeux.

ABONNEMENT GRATUIT AU PODCAST ICI

(Visited 9 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *