Quand tu es dans le désert

Christian CHARLAT le 30 Mai 2018 pour blogmonmentor.com

 

« Quand t’es dans le désert »

Un nouveau cycle commence.

Qui se souvient de ce tube de Jean Patrick Capdevielle du début des années 80 ?  (à (re)découvrir il n’a pas pris une ride)

Ça aurait pu être un entretien « pour faire un point » comme vous en avez vécu beaucoup depuis que vous travaillez ; anodin et sans enjeu. C’était un vendredi et vous auriez pu rentrer à la maison comme chaque soir à la veille d’un weekend ordinaire.

Il n’en fût rien ; c’était l’annonce de votre fin de collaboration après de nombreuses années de bons et loyaux services. Sans précautions oratoires, ni délicatesse, ni raisons sérieuses. On parlera de rupture conventionnelle.

« Il fallait prendre des décisions »

Du jour au lendemain vous passez du statut de cadre dans une grande entreprise a plus rien. Vos collègues vous évitent ; comme si vous étiez porteur d’un mal contagieux. (Ne leur en voulez pas ils ont peur c’est pitoyable mais humain)

On pourrait croire à première vue que ça n’arrive qu’aux autres vous en avez vu tant et tant dans votre entreprise partir sur des « négociations amiables ». A défaut d’avoir su prendre les bonnes décisions les entreprises ou plutôt certains « décideurs » sont prompte à considérer la responsabilité personnelle de tel ou tel plutôt que remettre en cause leurs propres incapacités.

Souvent on pense que commence une traversée du désert. En fait, vous verrez c’est plutôt la fin de votre traversée du désert.

Patrick Poivre d’Arvor explique très bien dans son ouvrage « Bonsoir à demain » comment les choses se passent et cette notion de fin de cycle. Nous vivons tous des périodes, des cycles dans nos vies. C’est juste la fin naturelle d’un cycle.

Avec le recul salvateur de cette expérience agréable vient le temps de la lecture de ces évènements. « Souhaitez très fortement quelque chose et les forces de l’univers conspireront à vous l’apporter. »

Vous avez dû, inconsciemment, tellement voulu en finir avec cette vie professionnelle devenue par trop insupportable que les forces de l’univers vous ont fait ce cadeau.

Contrairement à ce que l’on croit le plus difficile est fini quand un évènement de ce type survient. Le reste n’est que du bonheur.

On s’aperçoit (signe qui ne trompe pas) qu’on avait perdu le goût des choses simples, des petits plaisirs de la vie tout absorbé que nous étions à notre mission sacrée.

On s’aperçoit tout un coup que beaucoup de gens vous aimaient et vous le disent. Que beaucoup d’amis négligés reviennent (on ne voyait plus grand monde à la fin et c’est un autre signe).

Sortir de sa zone de confort et commencer à rêver à nouveau ; et notre attention trop portée sur un univers restreint qui finit par devenir le tout qui s’ouvre maintenant à d’autres options et d’autres possibles.

C’est une renaissance. Vous ne verrez que des opportunités, des gens entreprenants, des humains.

Il y a mille lieux à découvrir, mille opportunités qui vous attendaient, refaire du sport, mieux s’occuper de sa famille, bref revivre comme si la fenêtre venait de s’ouvrir et laissait entrer une bouffée d’air frais vivifiant.

De nouveaux visages remplacent les précédents ; autant de découvertes de nouveaux univers.

Avant de vous quitter quelques lignes pour vous, frères et sœurs humains qui vivent cet évènement.

1° abandonnez la peur.

Changez votre façon de voir cet évènement. Plutôt que de le considérer comme une fin considérez le comme le début de quelque chose de nouveau, d’inconnu, d’excitant même. C’est le premier jour de votre libération. Tout ne sera pas facile, ni parfait peut-être, mais c’est une nouvelle aventure.

Elle sera ce que vous décidez d’en faire.

Fini le CV parfait sur papier glacé sans blessures ni ratures. C’est un plus. Vous voilà plus riche d’une expérience humaine qui vous a donné la valeur des choses. Vous avez pris de la densité.

2° Soyez au petit soin pour vous

On a voulu vous humilier, vous rapetisser, vous culpabiliser, vous fragiliser, vous détruire, vous faire porter le chapeau, vous accuser, vous laminer.  Très bien, c’est une bonne nouvelle. Vous allez pouvoir prendre conscience que tout ceci ne sont que des projections. Vous n’êtes, pas cette opinion, cette idée, ce défaussement de ses responsabilités.

Vous valez beaucoup, beaucoup mieux que cela ; vous allez pouvoir vous le prouver en créant et réussissant.

Surtout n’accordez aucun crédit à ce qui vous a été dit ; ça ne concerne que leurs auteurs. (Ils parlent d’eux mais ne le savent pas)

Ne ruminez pas, n’adhérez pas, ne contestez pas. Prenez soin de vous et passez à autre chose. (Après avoir défendu vos droits bien évidemment)

3° Passez à l’action

Créez votre entreprise ; prenez des rendez-vous. Bref bougez ! Vous n’imaginez pas à quel point le monde regorge de personnes avec des solutions, prêtes et disposées à vous aider.

Jusqu’à aujourd’hui vous ne les connaissiez pas. Vous allez les découvrir.

Souvent on se replie sur soi ; c’est un réflexe naturel. « Les oiseaux se cachent pour mourir. » C’est une belle expression littéraire ; vous n’avez pas besoin de vous cacher. Si vous en avez besoin ;   Vivez cette période de repli quelques jours… et immédiatement sortez, appelez, ayez des rendez-vous, voyez vos amis, faites du sport … tout ce qui vous met en mouvement. Vous verrez les opportunités apparaîtront comme par magie.

Et si nécessaire faites vous aider. Cela s’appelle de l’accompagnement ou du coaching. Comme Charon qui faisait passer avec sa pirogue les âmes d’une rive à l’autre ils sont là pour vous aider à passer sur la rive de votre futur. Et vous aideront (d’où cette image) à faire le deuil de votre passé.

4° Riez et amusez-vous.

Le rire est un puissant médicament. Vous verrez cela faisait longtemps que vous ne riiez plus que vous ne vous amusiez plus comme quand vous étiez enfant. Tout ceci n’est qu’un vaste théâtre d’ombres, parfois cruel, mais souvent drôle dans le fonds. Forcez vous à croiser sur votre chemin tout ce qui est positif et drôle.

 

Bonne chance dans votre nouvelle vie tous mes vœux vous accompagne ; vous verrez ça va bien se passer. A tel point que vous allez regretter d’être rester si longtemps dans cet état qui vous ne vous convenez plus.

 

(Visited 1 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *